Dortmund


10 bonnes raisons de s’envoler vers DORTMUND !



Dortmund est située en Allemagne, dans le bassin de la Rurh. Avec ses 580 000 habitants, cela fait d’elle la plus grande ville de la région et la 8ème du pays. Dortmund est également une ville verte puisque près de 50% du territoire est aménagée en voie navigable, bois, espace agricole et espaces verts propice aux balades.

Peu de traces de son histoire sont visibles, notamment dans le centre-ville puisque malheureusement 95% de la ville a été détruit durant la seconde Guerre Mondiale, par une centaine de raids aériens. Le centre a été conservé au niveau de sa structure mais pas de son architecture. Les bâtiments sont donc dans le style des années 50 – période de reconstruction.
Je résume mon week-end en 10 bonnes raisons alors prenez bonne note si vous envisagez de parcourir l’Allemagne bientôt, facilité par les villes désservies par Thalys depuis Paris (Cologne, Düsseldorf, Essen, …).
Si vous n’avez jamais voyagé avec cette compagnie de train, je vous invite à y remédier pour apprécier vous-même la qualité de service à bord, qui selon moi est exemplaire (surtout si je regarde le rapport qualité/prix de la classe Comfort 1 à partir de 75€ avec wifi, repas servi à votre place, presse et personnel de bord à votre service).

Rhinocéros symbole de Dortmund

1> Plonger au coeur de la révolution industrielle

Ancien berceau de l’exploitation minière et de la sidérurgie où ces activités ont été exercées pendant près d’un siècle, la ville est en plein renouveau. C’est donc cette ex-ville industrielle devenue tertiaire par la force des choses que j’ai découvert lors d’un week-end très intructif. Elle s’oppose à ses voisines Düsseldorf et Cologne, composées d’une majorité de cols blancs. A la fermeture des différents sites industriels, les ouvriers ont du savoir se reconvertir rapidement pour faire face à la crise qui s’abattait sur toute la région. Le coup de massu est d’abord tombé sur les usines de sidérurgie qui ont entrainé malgré elles la chute des exploitations minières. C’est donc plus qu’une ville, c’est une région complète – la Rurh – qui a du rebondir pour se (re)construire un avenir serein.

Pour ma part, je suis fascinée par les lieux abandonnés où le plus souvent la nature a largement repris le dessus. Ce week-end en terre industrielle me tentait alors beaucoup !
La météo n’etait pas tout à fait avec nous… D’où des photos avec un ciel plutôt blanc mis à part quelques éclaircies mais cela ajoutait un caractère mystique aux lieux visités.

Il est intéressant d’aborder cette destination sous un angle historique dans un premier temps, puis culturel et artistique dans un second temps. Je me suis aussi dit que Dortmund s’adressait peut-être davantage à un public masculin. Une fois que je me suis retrouvée à déambuler dans les usines, j’ai été impressionnée par la dimension très géometrique des bâtiments et de l’organisation des machines, ce qui a rendu intéressant la visite d’un point de vue photographique. Destination masculine aussi car le football est très présent dans le quotidien des habitants… Mais finalement quand j’ai appris que le shopping était à -30% comparé au reste de l’Allemagne voir de l’Europe, alors j’ai finalement opté pour ranger Dortmund dans les escapades mixtes qui peuvent tout aussi plaire à Monsieur (barbu, ou pas) qu’à Madame.

2> Visite du Zollverein

Le Zollverrein était autrefois l’emplacement des mines représentant la plus forte production de charbon au monde. Depuis sa fermeture en 1986, le site est classé Monument Historique. En 2001, il a été inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO et constitue un site des plus spectaculaires de la Rurh – par son architecteure et sa réhabilitation en Musée très réussie. Le site se visite également, comme le lavoir à charbon, les halles où le charbon était préparé, entreposé et trié peuplées de machines, les rails où circulaient les wagons chargés de charbon, …

Sur le site des mines, se trouve maintenant le Musée de la Rurh qui se présente comme la mémoire historique de la région. Sous un même toit, le Musée rassemble plusieurs types d’expositions : histoire naturelle, archéologie et historique.

Ce lieu était vraiment passionnant et mérite d’y passer une bonne après-midi, tant pour voir les expositions, que pour visiter les différentes salles retrançant les étapes de ce site minier… comme pour flâner et photographier des scènes très géométriques. Le ciel bleu était de la partie et j’ai beaucoup aimé l’ambiance du lieu. Le panorama depuis la terrasse était également très intéressant et permet d’avoir une vue en 360° sur cette fascinante région industrielle.

Zollverein – Musée de la Rurh
Zollverein A 14
Gelsenkirchener Strasse 181,
45309 Essen
www.ruhrmuseum.de
Ouvert tous les jours de 10h à 18h
Tarif : exposition permanente à 8€ + audioguide à 4€

Zollverein Dortmund

Zollverein Dortmund

Zollverein Dortmund

Zollverein

Coke

Zollverein

3> Visite de nuit de la Cokerie Hansa

Qu’est-ce qu’une cokerie ?
Les mines comme Zollverein permettent de collecter du charbon, qui est ensuite transformé en coke.
Le coke est un combustible – au pouvoir calorifique élevé (+1 600°) – obtenu par pyrolyse de la houille dans un four à l’abri de l’air, principalement utilisé pour produire de l’acier. Ces fours sont regroupés en batterie dans une usine appelée cokerie.

L’équipement technique et les bâtiments sont restés quasiment intacts depuis leur construction dans les années 20. Aujourd’hui, fermé depuis 20 ans, ce site offre une vision authentique des conditions de travail dans une cokerie, et plus largement de l’histoire industrielle. La visite guidée de nuit offre un regard plus juste sur le quotidien des 1 000 ouvriers et les commentaires et anecdotes de notre guide étaient plus que pertinents du fait qu’il ait lui-même était manager dans cette cokerie. Chaque poste de travail était expliqué en commençant par le prénom de l’ouvrir concerné… ce qui rend la visite très touchante.
Une information marquante est qu’aux abords des fours, les ouvriers devaient travailler par plus de 60° sous une épaisse combinaison anti-feu – je ne sais pas comment ils faisaient pour supporter une telle chaleur.

Pour pouvoir chauffer à plus de 1 600°, il fallait alors du coke car la flamme de gaz ne pouvait pas être aussi chaude par elle-même. La sidérurgie avait donc un énorme besoin en coke. Lorsque les premières usines de sidérurgie ont commencé à fermer, elles ont entrainé la chute des cokeries et le déclin de la région.

Pourquoi la cokerie a-t-elle fermée ?
Il reste encore 3 autres cokeries en Allemagne dont 1 dans la Rurh toujours en activité, mais globalement la matière première est moins chère à importer depuis la Chine. Ce qui a laissé peu de place à l’industrie locale, la compétitivité par le prix ayant pris le dessus.
Depuis, la nature continue de progresser et de reprendre ses droits sur l’architecture…

Kokerei Hansa
Emscherallee 11,
44369 Dortmund
www.industriedenkmal-stiftung.de

Cokerie Hansa

Cokerie Hansa

Cokerie Hansa

Cokerie Hansa

Cokerie Hansa

4> Visite du Gasometer d’Oberhausen

Le gasometer permettait le stockage du gaz produit dans les fours des cokeries. Ce gaz permettait alors d’être ensuite redistribué pour chauffer les maisons familliales de la région, mais aussi à d’autres industries qui en avait besoin. Ce gasometer de plus de 11 mètres de haut a été réhabilité en lieu culturel où est installé en ce moment une exposition sur les « Miracles de la nature » qui à travers de belles images célèbre la vie des animaux et des plantes – via National Geographic et GEO.

Le plus impressionnant pour moi était de visualiser la retransmission satellite de la terre en mouvement avec la simulation du jour et de la nuit… et l’ascension en ascenseur de verre au sommet du gasometer pour s’échapper à l’extérieur et admirer le point de vue. Plutôt magique comme expérience… un peu dommage pour la météo. On ne peut pas tout avoir et si vous y allez, vous aurez peut-être plus de chance que moi !

Gasometer Dortmund

2016-10-02-13-26-22

Gasometer Dortmund

Gasometer Dortmund

Gasometer Dortmund

5> Les différents panoramas offerts sur la région

Comme j’ai tenté de l’expliquer le plus simplement possible, toute cette production de coke servait à la sidérurgie – usines à fabriquer du fer.

Visite du Skywalk d’un ancien pipeline
Ce pipeline en faisant donc parti et se parcourt dorénavant en visite guidée uniquement. Il faut donc réserver sa visite via l’Office du Tourisme pour petre certain d’accéder au skywalk et de ne rien louper des explications de cet ancien site, où la nature là encore a repris ses droits. Le plus impressionnant était le four, dans lequel il est possible de pénétrer.
Ce lieu est accessible via le bus touristique de la ville « Sightseeing – HopOn/HopOff » puis une courte balade le long de la rivière de l’Emscher vous mènera jusqu’à l’aciérie – aujourd’hui devenu un lieu de loisirs notamment grâce au nouveau lac Phoenix – faisant parti du projet nouveau Dortmund. De nuit, le skyline est à photographier puisqu’il offre une vue sur la ville et les différentes couleurs illuminées des bâtiments emblématiques.

Skywalk mit Hochofenaufstieg
www.skywalk-dortmund.de

Skywalk de Dortmund

Skywalk de Dortmund

Skywalk de Dortmund

Ascension du Tetraeder à Botrop
Les déchets de l’industrie minière étaient quant à eux rejetés ‘dans la nature’ au fil du temps jusqu’à former de fausses montagnes… qui ont été utilisées pour créer par exemple des pistes de ski et snowboard en intérieur, ou pour la plateforme Tetraeder. Il s’agit d’une pyramide en acier consituant l’un des plus hauts points de vue de la région, visible à des kilomètres, notamment par son archictecture. Situé sur une exploitation minière désaffectée « halde Beckstrasse » il offre un superbe panorama sur la région.
Personnes ayant le vertige, s’abstenir !

A noter que l’accès est impossible en voiture à moins d’être accompagné d’un guide – renseignez-vous auprès de l’Office du Tourisme. Vous pouvez toutefois y accéder en vélo ou à pieds.

Tetraeder
Beckstraße
46238 Bottrop

Tetraeder à Botrop

Tetraeder à Botrop

Coke

6> Après-midi artistique au Dortmunder U

Le Dortmund U est à Dortmund ce que l’Empire State Building est à NYC – Une emblème.
Ancienne brasserie de bière devenue centre culturel d’arts et de création, en plein centre de la ville (10 minutes à pieds de la gare).
Vous serez attirés en premier par l’énorme U jonché à son sommet et les ‘images volantes’ projetées de 6h du matin à minuit chaque jour. Il n’y aura jamais de publicité affichée sur ce bâtiment malgré les nombreuses propositions… Ce lieu se revendique centre d’art, fier de l’être et rien d’autre ! L’entrée est gratuite et seulement les expositions temporaires sont payantes, ceci pour permettre l’accès à la culture au plus grand nombre et notamment aux locaux qui n’ont pas forcément tous les moyens (18% vivent proche du seuil de pauvreté).

Là encore, une terrasse est aménagée pour offrir une vue panoramique sur la ville.

Dortmunder U
Leonie-Reygers-Terrasse
44137 Dortmund
www.dortmunder-u.de

Musée Dortmunder U à Dortmund

Musée Dortmunder U à Dortmund

Point de vue dpeuis le musée Dortmunder U à Dortmund

7> Balade et shopping en centre-ville

Les bâtiments du centre ne paraissent pas si vieux – simplement du au fait que 95% de la ville a été détruite durant la seconde Guerre Mondiale. La structure du centre a été conservée, mais la reconstruction s’est faite sans conserver la nature et l’architecture des immeubles. Quelques traces susbsistent toutefois.

Dortmund est surtout marquée par une importante tradition de musique (par le piano notamment) et compte un Club de Jazz classé dans le TOP 100 mondial.
Tout comme son Concert Hall (1 200 places assises) qui reçoit de nombreux artistes très réputés – de Stomp au groupe de chanteurs Gospel d’Harlem actuellement à l’affiche.

Vous remarquerez aussi dans la ville la présence répétée d’un rhinocéros – parfois en rouge, d’autres fois décoré. Il est le symbole de cette salle de spectacle et se multiplie dans la ville. Pourquoi un rhino ? Parce qu’ils ont de bonnes capacités d’écoute et une habileté à interpréter ce qu’ils entendent. Et ce rhino a des ailes pour réprésenter les personnes qui écoutent de la musique. Les ailes pour mieux les transporter…

La balade en centre-ville nous a mené tout droit vers la rue shopping la plus importante de la ville (Westenhellweg strasse – une des 10 meilleures rues shopping d’Allemagne) où toutes les marques sont regroupées – des plus internationales aux plus locales. Les marques allemandes se sont d’ailleurs regroupées en association « root of quality » pour devenir plus fort et faire faceà la concurrence des marques globales. Alors, pensez à acheter local ! D’autant plus que le shopping est réputé à Dortmund pour être à -30% (hors solde) comparé au reste de l’Allemagne.

Le Marché de Noël est aussi une excellente excuse pour faire son shopping à Dortmund – il figure parmi les plus grands et les plus réputés d’Allemagne avec ses quelques 300 stands de potentiels cadeaux.

Visite de la ville de Dortmund

Visite de la ville de Dortmund

8> La bière et les plats traditionnels

Dortmund était très réputée pour son importante production de bière qui lui valait la première place à l’échelle Européenne et la placait au second rang mondial derrière Milwaukee (USA) jusque dans les années 70.
8 brasseries étaient ouvertes et produisaient à plein régime. Aujourd’hui, seule une résiste, situées dans le Nord de la ville : la brasserie Borussia.
Une autre existe toujours mais a été reconvertie en restaurant où l’on y mange très bien : Hövels Hausbrauerei – Hoher wall 5-7 – 44137 Dortmund – www.hovoels-hausbrauerei.de

D’autres adresses gourmandes :
Wenkers am Markt – Betenstrasse 1, 44137 Dortmund
Wurst mit Sosse – Europaplatz 10, 44369 Dortmund
Zollverein restaurant – Bullmannaue 11, 45327 Essen

Hovels restaurant Dortmund

Currywurst Dortmund

9> Le football

Plus qu’un sport national, le foot est un membre de la famille à Dortmund. La télévision est toujours allumée sur un match et les groupes d’amis se retrouvent volontiers autour d’une bière. Je n’ai pas eu l’occasion de visiter le Stade mais il propose un Musée qui pourra certainement ravir les mecs mordus du ballon rond.
Les habitants supportent donc fièrement les couleurs jaune et noir de leur équipe locale : le BVB Borussia.
Par soir de match, la fontaine de la place en centre-ville prend même les couleurs des équipes qui s’affrontent. Le football et Dortmund ne font qu’un et rythme la vie des locaux.

Dortmund

Lors d’une visite en bus touristique « Sightseeing HopOn/HopOff » vous passerez par Hohestrasse qui est l’avenue du Football ! C’est ici que déambulent les fans les soirs de match en respectant le dress-code définitivement jaune et noir. Il y a aussi de nombreux bars/pubs qui retransmettent les matchs.

Le stade de foot – Signal Iduna Park BVB – accueille quelque 80 000 supporters (dont 67 000 peuvent être assis) et a été élu Meilleur stade au Monde devant Madrid et Liverpool !

10> Visite de la Distillerie August Krämer

Cette distillerie familiale produit schnapps, liqueurs et autres vins cuits depuis 1893. S’appuyant sur des recettes ancestrales et des méthodes de production traditionnelle, la marque s’élève au rang des meilleures dont les plus connues sont Dortmunder Korn et Dortmunder Tropfen dont les noms évoquent l’attachement à la ville de Dortmund. Il y a plusieurs années, August Krämer a également commencé à produire et vendre des chocolats faits maison incluant le « Dortmunder Kohle » un bonbon noir et rectangle qui se révèle être la gourmandise à rapporter de votre passage à Dortmund. Des visites sont organisées pour découvrir l’envers du décor avec notamment : la fabrication des liqueurs, la pièce où sont stockées les plantes, la fabrique de chocolats, …

Krämer
Schwanenwall  31,
44135  Dortmund
Ouvert du mercredi au vendredi de 9h à 17h
www.august-kraemer.de

Krämer de Dortmund

Pour faciliter votre visite de la ville de Dortmund, je vous recommande un hôtel idéalement situé. J’ai passé le week-end à l’Hôtel Esplanade – ultra pratique car il est à 10 minutes à pieds de la gare ferrovière et 5 minutes du centre-ville où je suis d’ailleurs partie dîner le premier soir, sur les coups de 21h. L’ambiance battait son plein puisque chaque match de foot retransmis à la télévision est un bon prétexte pour se retrouver entre amis et boire de la bière, sur fond de currywurst !

Hôtel Esplanade
Burgwall 3, 44135 Dortmund
www.esplanade-dortmund.de

Hotel Esplanade Dortmund

+++ Les mecs auront aussi envie de :

– Naviguer à bord du bateau Santa Maria qui se dirige (en été seulement) vers l’ascenseur à bateaux du Port de la ville. Le Port est un bassin logistique et compte un terminal de conteners pour matériaux de construction et hydrocarbures depuis mai 1899. En effet, Dortmund est relié à la Mer du Nord par voie de canaux sur 270kms
– Tester le « train aérien » qui transporte chaque jour plus de 5 000 personnes (cela consiste en des cabines automatiques, accrochées à des rails sur plus de 3kms – il dessert notamment les Universités)
– Regarder pousser les légumes des jardins familiaux – la ville comptes 100 jardins regroupant 1 600 parcelles au total que les familles cultivent et entretiennent. Ces jardins ont été développés face à la préocupation de la santé des enfants vivant dans un environnement citadin et industriel. Cela me fait penser au jardins du même type ‘Koloniomraden’ que j’avais visité à Stockholm (mon article ici)
– Assister à un spectacle ou un évènement sportif (autre que le foot) dans la salle de Westfalehallen
– Faire du ski ou du snowboard sur la piste artificielle de Intersport Alpincenter – Prosperstraße 299-301, 46238 Bottrop – intersport.de
– Grimper au sommet de la Tour de la Télévision (142m) ouverte en 1959 à l’occasion de l’Exposition Florale
– Réviser ses classiques et choisir quelle sera la prochaine variété de rose que Monsieur offrira à Madame – la roseraie s’étend sur 70Ha et présente  2 700 variétés de roses

Retrouvez d’autres articles sur mes escapades en Allemagne (Berlin, Cologne, …) ici !