Actu'Voyage — 14 novembre 2016

Je viens d’assister à l’avant-première de la projection du film Tanna qui s’attache à décrire la vie de tribus de ce bout du monde. Certainement car j’ai parlé (beaucoup) de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande sur mon blog. Je dirais que ce film est davantage un documentaire puisqu’il n’y a pas de comédien, mais uniquement les habitants des tribus décrites qui jouent les acteurs.

 

Synopsis

Dans l’une des dernières tribus traditionnelles du monde, une jeune fille rompt son mariage arrangé pour s’enfuir avec l’homme qu’elle aime. Les amoureux déclenchent ainsi une guerre qui menace leur clan.
Tanna est l’histoire vraie qui bouleversa la vie des habitants d’une petite île du Pacifique et fit réviser la constitution d’un pays.

A la découverte d’un monde oublié

Les habitants de Yakel, sur l’île de Tanna, chassent toujours avec un arc et des flèches. Ils confectionnent leurs vêtements et leurs habitations uniquement à partir de matériaux trouvés dans la jungle environnante. Leur journée commence au lever du soleil et s’achève avec la cérémonie du kava (boisson traditionnelle connue pour ses vertus relaxantes et hallucinogènes) au coucher du soleil. Ce que les réalisateurs – Bentley Dean et Martin Bitler – ont bien vécu sur place lors de leur tournage.

dain-and-wawa-on-rock

wawa-and-dain-on-log

wawa-in-makeup

dain-at-volcano1

dain-and-wawa

wawa-dain-at-volcano
Entretien (rapide) avec les réalisateurs

En 2004, Bentley se trouvait au sommet du volcan actif de Tanna pour réaliser un reportage TV. Il discutait avec un Chef de la tribu quand soudain le volcan s’est mis à cracher un mélange de lave et de cendres lors d’une impressionnante éruption. Le Chef le rassura en lui indiquant que « Tanna est une île très spéciale ». Bentley a alors pensé qu’il serait intéressant de rester sur l’île plus longtemps pour en apprendre davantage et pouvoir, pourquoi pas, y tourner un film un jour…

Mi-2013, alors que Bentley et Martin sont sur le point de terminer une série sur l’histoire des Aborigènes en Australie, ils partagent alors l’idée du projet de long métrage sur l’île de Tanna. Rapidement d’accord qu’il faut se lancer malgré les contraintes financières et l’ambition même du projet, ils décident de se lancer !

C’est rapidement ensuite qu’ils sont allés s’immerger dans la culture locale au contact des habitants et qu’ils leur ont présenté le projet – avec une petite peur au ventre pour leur réaction. Aussitôt décrit, le Chef de la tribu a eu une seule question : « Peut-on commencer demain à filmer ? »
Le casting a ensuite été réalisé avec les habitants des tribus – la fiction rejoint la réalité et c’est ce qui rend ce film encore plus poignant, car chaque individu a joué son propre rôle.

Ma conclusion

J’aime beaucoup les reportages sur les pays lointains et encore plus sur la façon (éloignée) de vivre de certaines tribus que se soit en Afrique ou dans le Pacifique. Dès l’affiche, j’ai compris que ce film allait me plaire – et devant le grand écran, j’ai découvert de magnifiques paysages, une île dont j’avais entendu parlé vaguement (et malheureusement à cause du cyclone PAM ayant dévasté le Vanuatu en Mars 2015), des habitants très touchants et je me suis prise au jeu des acteurs-amateurs. La façon de filmer est incroyable surtout quand on sait que les réalisateurs ne parlaient pas du tout la langue locale et que eux seuls étaient professionnels.

Bref. Allez voir le film Tanna - sortie officielle le 16 novembre 2016.

Film Tanna 16 novembre 2016

Vous aimez ? Partagez !

L'Auteur

100driiine

Blog-trotteuse addict depuis 2010, je parcours le monde pour le présenter sous la forme de "10 bonnes raisons de s'envoler vers..." les villes et pays parcourus. Cliquez, Lisez, Voyagez !

(0) Commentaires des lecteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>