Au début de mon blog, j’ai beaucoup parlé de cette île : La Réunion car j’ai eu un véritable coup de cœur pour cette destination.

J’y suis allée une première fois en 2009 pour un mois et j’y suis retournée en 2010.
A chaque fois que j’en entends parler, j’ai les yeux qui brillent – c’est comme ça : j’aime l’île de la Réunion !

 

Je me dis que j’en ai pas assez parlé ici et comme on m’a récemment demandé conseil, je me dis qu’il faut que je donne des petits conseils de « baroudeuse » ! Un vol la Réunion c’est 13h en moyenne de Paris, mieux vaut se munir de bas de contention (mamie style, ou pas) et d’un bon bouquin, mais une fois sur place, vous serez au paradis – le paradis créole !

La Réunion est une petite île sur laquelle il est possible de tout faire ou presque en 15 jours. En tout cas d’en avoir un bel aperçu qui donnera envie d’y revenir.

Ce que je retiens de l’île c’est sa formation en cirques – les « trous », causés par le déplacement du Volcan de la Fournaise vers le Sud.
Il y a donc 3 cirques : Salazie et Cilaos accessibles en voiture et Mafate uniquement accessible à pieds (via de grandes randonnées) ou en hélico directement. Le village est d’ailleurs ravitaillé 2 fois par semaine par ce moyen de transport.

Et à contrario, il y a les « Pics » avec le Piton Maïdo dont je garde un super souvenir, le Piton des Neiges et le Piton de la Fournaise avec sa plaine lunaire des sables.

Le Piton des Neiges est à l’origine de la création de l’île il y a plus de 3 millions d’années de cela. C’est en quelque sorte le grand-père majestueux de l’île. Il culmine à plus de 3 000 mètres d’altitude.

Dans cette zone la biodiversité est unique au monde.
Les rats sont par contre vus comme « la peste » car ils sont les premiers prédateurs des oiseaux, tout comme les chats sauvages.
Un conseil si vous vous baladez par là-bas, ne jetez rien par terre, même pas quelque chose qui soit bio-dégradable, car cela nourrit les rats et chats sauvages et entretient la destructions des oiseaux.

Ce qui est très sympa de faire, c’est de faire la randonnée jusqu’au Piton en début d’après-midi, de poser sa tante dans la nature, de dormir sur place et de se lever très tôt, disons 3 ou 4h du matin, pour finir sa randonnée en beauté et voir le lever du soleil sur le Piton des Neiges. Un spectacle que tout le monde dit de magique. cela dit, c’est très dangereux, il faut être entrainé, conseillé et équipé. Ne partez pas à l’aventure… C’est quelque chose qui reste sur ma liste à faire !

Pour le Piton Maïdo, lui est accessible en voiture, après une bonne centaine de tournants en épingle. Le point de vue donne sur les cirques ; ce qui en fait une forte zone de dépressions causée par les alizés venant d’Australie et d’Afrique de part et d’autre.

J’ai été éblouie par le paysage une fois au sommet !

Billet d'avion

Piton Maido - Vue sur St Gilles

Piton Maido la Réunion

Vue du Piton Maido

C’est aussi le point de rdv des oiseaux migrateurs et c’est là où les cyclones sont les plus violents.

Je me souviens encore du cyclone Gaël que j’ai vécu en Février 2009 : un vent violent pendant bien 10 jours avaient perturbés la vie de l’île et fait pas mal de dégâts.

Port de St Gilles après le cyclone Gaël (Février 2009)

Port de St Gilles après le cyclone Gaël (Février 2009)

Maïdo a également été victime en octobre 2011 d’un incendie criminel qui a dévasté ses forêts… A noter qu’il faut plus de 30 ans pour régénérer une forêt comme celle-ci.

Et le Piton de la Fournaise, qui est le volcan de l’île toujours en activité… et sa Plaine des Sables qui donne la dimension de la vie volcanique de La Réunion. Il faut le voir !

Piton de la Fournaise

Piton de la Fournaise depuis le petit cratère

Piton de la Fournaise

Piton de la Fournaise - Sa végétation

Pour les cirques, c’est aussi un paysage à voir et des villages à visiter.
Mafate est le moins touristique des 3 – et pour cause : son inaccessibilité. 800 habitants vivent à Mafate répartis dans quelques 10 îlets, ravitaillés uniquement par hélico, comme je le disais plus haut, 2 fois par semaine seulement.

C’est un choix de vie ! C’est le cœur habité du parc National.

Vue sur Mafate depuis Cap Noir

Vue sur Mafate depuis Cap Noir

Quand à Salazie, c’est le cirque humide si on devait le caractériser… Il est très beau d’admirer la cressonnière au pied du Voile de la Mariée (cascades en enfilade dans la forêt verdoyante et luxuriante).

Salazie - Le Voile de la Mariée

Salazie - Le Voile de la Mariée

Salazie - Le Voile de la Mariée

Salazie - Le Voile de la Mariée

Pour Cilaos, je dirais qu’il est certes accessible en transport, mais qu’il vaut mieux ne pas s’y risquer ! Un bus local est à disposition et fait le trajet plusieurs fois par jour entre St Louis et Cilaos. Un conseil : rendez-vous à la gare routière de St Louis (ville sans grand intérêt…), garez-vous sagement et embarquez dans le bus pour Cilaos (en ayant pris soin de vous renseignez sur les horaires avant… Je crois que le premier bus part à 7h du matin pour arriver à 8h30).
Et vous verrez que pour 3€ vous aurez fait le meilleur choix. Aussi, vous pourrez profiter des randonnées (pas toujours de tout repos) et ne pas vous inquiéter de devoir faire la route retour. Si vous y allez un dimanche, vous pourrez en plus profiter du marché forrain et faire le plein de produit locaux : les lentilles et le vin notamment.

Cilaos depuis la randonnée Cascade Bras-Rouge

Cilaos depuis la randonnée Cascade Bras-Rouge

Cilaos depuis la randonnée Cascade Bras-Rouge

Cilaos depuis la randonnée Cascade Bras-Rouge

RUN 974 comme ils disent su place. Et nous les « métro » nous ne sommes que des « zoreilles » !

Retrouvez d’autres infos sur un articles précédents dédiés aux 3 cirques de la Réunion.