Charente — 12 mars 2017

La Belle Epoque, comme si vous y étiez… à Rochefort (en Charente). J’ai voyagé dans les années 1900 et je me suis replongée avec grand plaisir dans mes sourvenirs d’enfance… Ceux aussi que mes grands-parents m’ont raconté. C’est lors de mon escapade en Charente, que j’ai découvert au hasard de Google Map le Musée des Commerces d’Autrefois, qui m’a tout de suite attirée.

 

En route donc vers ce lieu de plus de 1 000m2 d’exposition dans un bâtiment de style Eiffel. Répartis sur 4 niveaux, les boutiques et petits métiers d’autrefois s’exposent dans cet ancien entrepôt du 19ème siècle.

L’histoire du bâtiment

De 1880 à 1906, l’immeuble était utilisé par un négociant en bois à brûler, charbon de bois et charbon de terre, Monsieur Besse. Il fut ensuite acquis par Monsieur Bert, quincailler vers les années 1910 qui le fit démolir pour y construire un entrepôt de gros. A l’époque, les autres quincaillers rochefortais ne comprirent pas pourquoi une si belle façade avait été réalisée pour un simple dépôt.

Quelques années plus tard, l’entreprise Bert déménagea. L’immeuble fut alors occupé par un épicier rochefortais, Monsieur Berton. Ce dernier créa en 1927 la CASO « Coopérative d’Approvisionnement du Sud-Ouest », coopérative d’achats dont les associés étaient des épiciers détaillants. Une mauvaise gestion conduit la coopérative, dès la fin de 1927, à être reprise par une autre entreprise. C’est ainsi que l’immeuble devint le « Comptoir Sanitaire Charentais », grossiste en plomberie et zinguerie.

L’entrepôt fut fermé aux alentours de 1986 et est rapidement devenu obsolète en restant fermé plusieurs années. On peut supposer qu’il aurait été détruit s’il n’était pas devenu un musée.

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort

Ce musée est privé, et simplement né d’une folle aventure, celle d’un couple de passionnés désirant partager cet univers… Et je les en remercie vivement. J’ai tellement aimé cet endroit, magique ! Il est réalisé à merveille : tout l’essentiel y est, même plus, sans surcharge. Les mises en scène sont justes et racontent une vraie histoire, celle de TOUTE une époque, que les nouvelles générations ne comprendront pas.

Allez c’est parti, je vous emmène avec moi à travers les différents niveaux :

Premier niveau – l’Ecole

Contrairement à une légende populaire largement répandue, ce n’est pas Charlemagne qui a inventé l’école. L’enseignement existe bien depuis l’antiquité ! En revanche, Charlemagne a cherché, pendant son règne, à généraliser l’enseignement auprès des garçons en voulant mettre en place des cadres scolaires.

A la mort de Charlemagne, l’enseignement reste sous la responsabilité des religieux qui ont alors uniquement pour but de répandre la loi chétienne plutôt que l’alphabétisation. Sous l’ancien régime, l’Eglise Catholique occupe une place prépondérante dans le domaine de l’instruction et ouvre alors de nombreuses écoles. Le maître d’école est le curé, le vicaire ou le bedeau. A noter qu’avant la Révolution, près de 2/3 des paroisses avaient ouvert une école.

Vers 1789, le socle des principes de l’école républicaine se pose – le système éducatif deviendra laïque avec une égalité entre les filles et les garçons devant l’instruction.

Sous le 1er Empire, Napoléon met en place une institution scolaire autonome pour l’enseignement secondaire et supérieur : c’est l’Université. Le primaire reste quand à lui majoritairement sous le contrôle de l’Eglise.
… Mais dans les campagnes, on préfère encore des bras robustes à des têtes savantes. A l’école, l’uniforme est de rigueur – tout comme la corvée du poil à bois qu’il fallait alimenter tout au long de la classe. J’en ai souvent entendu parler par mes grands-parents. Tout comme ils réchauffaient leur déjeuner sur ce même poil. Frileux, s’abstenir !

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Ecole

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Ecole

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Ecole

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Ecole

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Ecole

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Ecole

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Ecole

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Ecole

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Ecole

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Ecole

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Ecole

A ce même niveau, se trouve également tout une partie dédiée à la distillation des vins de Charente et du Cognac mais je le traiterais plus tard, séparemment.

Second niveau

Le Bar
Il était une époque où la radio et la télévision n’existaient pas ! Le travail était souvent difficile et tout ce qu’on appelle maintenant ‘loisirs’ était inexistant pour la majorité de la population.
Aller au café, au bistrot, au bar, au caboulot, au cabaret… peu importe comme on l’appelle, était alors en ce début de 20ème siècle, une des seules distractions.

On n’y va d’ailleurs pas que pour consommer de l’alcool, mais aussi pour rencontrer des amis, jouer, discuter, lire le journal, bref passer du bon temps.
Ces lieux – plutôt fréquentés par les hommes – étaient donc récréatifs, sans oublier qu’ils étaient là pour vendre des boissons alcoolisées. L’alcoolisme, depuis la moitié du 19ème siècle était un véritable fléau. L’absinthe (70% / vol.) surnommée « la fée verte » cristallise à elle seule ce problème. Décrite comme « rendant fou », elle fut le bouc-émissaire des campagnes anti-alcoolisme.

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Le bar

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Le bar

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Le bar

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Le bar

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Le bar

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Le bar

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Bar

La Chapellerie
Au début du 20ème siècle, hommes, femmes et enfants se devaient de sortir avec chapeaux, gants, faux-cols et souvent aussi avec cannes ou ombrelles.
Dès le début 1900, avec la suppression du corset, le vêtement de la femme se fait moins contraignant. Post première Guerre Mondiale, les mentalités changent – les femmes s’émancipent et l’on commence à entendre parler de la « condition féminine« . Cela passe bien sûr par le phénomène de Mode qui reste le privilège de quelques femmes nanties. Puis les premiers vêtements en série apparaissent – plus sobres, bon marché et surtout pratiques.

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - La Chapellerie

La Pharmacie
Au cours de l’histoire, l’apothicaire a souvent eu une réputation inquiétante, préparant des formules (magiques) aux noms étranges. Mais à partir du 19ème siècle, les progrès de la science ont transformé petit à petit ces mystérieux personnages en pharmaciens reconnus.
Début 20ème, les pharmaciens ne vendaient pas seulement des produits manufacturés, mais préparaient encore la plupart des médicaments. Les préparations étaient alors réalisées à partir de plantes, poudres et liquides présentés en vitrine. Chaque pharmacie, à l’époque, avait sa spécialité : farine lactée, pastilles vermifuges, farines diastasées, vins de viande, boisson hygiénique, …
Le pharmacien pouvait aussi vendre ou louer des appareils pour malade (béquilles, …) et des produits chimiques de toute sorte : photographiques, peinture, … Au fil des années, quelques pharmacies/herboristes sont devenues par la force des choses, des drogueries.

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Pharmacie

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Pharmacie

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Pharmacie

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Pharmacie

Troisième niveau

L’épicerie

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Epicerie

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Epicerie

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Epicerie

La Graineterie

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Graineterie

Le Torréfacteur

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Torréfacteur

Le Coiffeur

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Coiffeur

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Coiffeur

La Boucherie

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Boucherie

La Patisserie et salon de thé

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Patisserie

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Patisserie

Quatrième niveau

Le photographe

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Photographe

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Photographe

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Photographe

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Photographe

Le Cordonnier

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Cordonnier

Le Bazar

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Bazar

La Forge

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Forge

Le Kiosque à journaux

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Kiosque à journaux

Musée des commerces d'autrefois à Rochefort - Kiosque à journaux

Vous venez ainsi de découvrir la plus riche collection française d’objets publicitaires. La visite vous a plu ?

Musée des Commerces d’autrefois
12 rue Lesson
17300 Rochefort
Tél : 05 46 83 91 50
Tarif : 6,70€ / adulte + 2€ l’audio-guide en option
www.museedescommerces.com

Vous aimerez aussi

Vous aimez ? Partagez !

L'Auteur

100driiine

Blog-trotteuse addict depuis 2010, je parcours le monde pour le présenter sous la forme de "10 bonnes raisons de s'envoler vers..." les villes et pays parcourus. Cliquez, Lisez, Voyagez !

(0) Commentaires des lecteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>