Celles et ceux qui me suivent depuis longtemps ici le savent – je pratique très souvent le road-trip en voyage à l’étranger car je trouve que c’est un excellent moyen de parcourir un territoire et de s’immerger dans la culture locale. Je l’ai fait pour la Tasmanie en premier, la Sicile, la Nouvelle-Ecosse, … et je compte bien continuer à parcourir de jolis pays de cette manière.

Il est alors naturel qu’à la veille de mon départ en Nouvelle-Zélande je prévois un road-trip sur une partie de mon voyage. J’ai alors pensé qu’il serait intéressant de partager avec vous quelques conseils pour mieux appréhender cette façon de voyager. Pour rassurer ceux qui pratiquent déjà ou pour motiver les personnes qui hésitent encore à franchir le pas.

Qu’est-ce que j’entends par road-trip ?

Il s’agit pour moi de réserver ses billets d’avion ainsi que sa location de voiture et de se laisser ensuite porter au gré des routes et personnes rencontrées. Je ne réserve alors aucun hébergement – je les trouve au jour le jour, sur place lorsque je suis fatiguée de conduire ou que l’endroit me plaît particulièrement. J’organise simplement les étapes – les villes dans lesquelles j’estime qu’il serait bon de faire une halte (sites à visiter, assez de kilomètres parcourus dans la journée, …). Et je laisse place à l’improvisation ! Et vous pouvez me croire ou non, je n’ai JAMAIS eu de problème à trouver un hébergement ! Au contraire même, je suis très souvent tombée sur des pépites et cela m’a aussi permis de rencontrer des hôtes au top ! J’opte souvent pour la chambre d’hôtes.

Road-Trip

Passons maintenant aux conseils essentiels que vous devez prévoir avant de vous lancer :

1/ Comparez les différents sites de réservation de billets d’avion et achetez-les le plus tôt. J’utilise souvent eBookers mais il y a aussi Skyscanner ou encore VacancesPirates pour les fans de super bons plans sans trop de contraintes. Pensez à faire vos recherches en ‘navigation privée’ depuis Firefox, Chrome, …

2/ Planifiez votre itinéraire selon le nombre de jours que vous avez prévu sur place et planifiez les étapes

3/ Recherchez votre véhicule de location et réservez-le depuis l’aéroport (ou gare). Ici plusieurs options s’offrent à vous : soit vous louez auprès des opérateurs en direct, soit vous passez par un intermédiaire qui fait jouer la concurrence et est souvent imbattable sur les offres. J’opte le plus souvent pour la deuxième option et utilise le site Auto Europe qui existe depuis les années 50 donc la location n’a plus de secret pour eux ! Il n’a d’Europe que le nom puisque je loue par leur intermédiaire pour aller en Nouvelle-Zélande et qu’ils sont présents à travers le monde entier avec 20 000 agences réparties sur plus de 180 pays ! Bonus : avec Auto Europe, le 2ème conducteur est inclus dans le tarif !

7 astuces pour louer votre véhicule au meilleur prix :

  1. Louez votre voiture au moins 2 semaines à l’avance
  2. Louez en priorité dans les agences situées en aéroport
  3. A titre informatif, Nice, Bordeaux et l’Espagne sont les destinations où les locations sont les moins chères
  4. Ajustez les heures auxquelles vous prenez et rendez votre véhicule (elles doivent être exactement les mêmes)
  5. Essayez de rendre le véhicule pendant les heures d’ouvertures de l’agence
  6. Utilisez votre propre GPS (ou votre smartphone avec l’application Waze par exemple)
  7. Plus la période de location sera longue, plus les tarifs seront attractifs

J’en profite pour partager l’infographie ci-dessous en clin d’œil aux ‘vacances des français‘ :

Infographie Auto Europe4/ Assurez-vous de posséder un permis de conduire international, si vous comptez vous rendre en dehors de l’Europe. Je ne l’avais pas fait lors de mon premier voyage en Nouvelle-Zélande, mais je ne voulais pas tenter le diable pour cette seconde édition et me retrouver bloquée à ne pas pouvoir conduire. J’ai donc rempli cette formalité très simplement et voici la marche à suivre :

 

  1. Téléchargez le formulaire de demande de permis international sur ce lien,
  2. Remplissez-les 2 exemplaires,
  3. Ajoutez une copie recto/verso de votre permis national + de votre pièce d’identité + imprimez un justificatif de domicile,
  4. Munissez-vous de 2 photos d’identité et le tour est joué.
  5. Il vous reste à vous rendre dans la Préfecture ou sous-préfecture près de chez vous pour concrétiser votre demande. Sur place, j’ai pu obtenir mon permis en 5 minutes. Prévoyez tout de même de le faire suffisamment en amont de votre voyage pour éviter tout stress inutile.
    Attention : votre permis international sera délivré pour 3 ans et ne sera valable à l’étranger qu’accompagné de votre permis de conduire français !

5/ Détaillez ensuite davantage votre itinéraire en faisant des recherches sur des idées de visites, des endroits à ne pas manquer sur les blogs voyage (bien sûr !), Pinterest, Instagram, … et auprès de vos proches. Vous pouvez aussi contacter les offices de tourisme locaux pour vous aider et/ou recevoir de la documentation détaillée.

6/ Renseignez-vous sur la meilleure méthode de paiement, une fois sur place pour éviter la surprise des frais bancaires. Une bonne option semble de passer par la banque 100% mobile : N26.

7/ Préparez une playlist musicale à écouter en voiture car les radios locales, euh… parfois trop de blabla
Je vous invite à découvrir et écouter la playlist de Super8Sonic créée par Steve (mon Homme d’Ailleurs) et son ami Kluzo : soundcloud.com/super8sonic. Si vous aimez, tout partage sera bienvenue !

8/ Achetez un carnet de route et prendre un stylo pour noter au jour le jour le déroulé de votre voyage et garder un beau souvenir écrit. C’est aussi l’occasion d’y coller les billets d’entrée, d’y faire sécher une fleur ou une feuille, bref… tout ce que vous voudrez garder en souvenir. J’achète mes carnets chez Paperchase (à Londres, ou encore au BHV Marais à Paris ou en ligne ici)

9/ Prendre des appareils photos. Je dis « DES » car dans la famille on ne sait pas voyager léger côté matos photo ! Donc je pars toujours avec un reflex numérique et plusieurs objectifs, mon instax Fujifilm ou plus récemment mon Polaroid SX70 que j’ai fièrement déniché.

10/ Vérifiez que votre téléphone mobile est débloqué pour des cartes SIM étrangères (pour les voyages en dehors de l’Europe car en Europe, le roaming est désormais gratuit, houra !). Achetez sur place une carte SIM et le crédit nécessaire (appel + Internet) pour utiliser votre mobile et garder vos habitudes.

11/ Munissez-vous d’un système de recharge pour vos différents appareils : téléphone, appareil photos, … qui se branche directement à l’allume cigare en voiture (regardez du coté de la marque Belkin), ou bien via une prise dans un hôtel. Vérifiez quel type de prise il faut emporter – si nécessaire, emportez un adaptateur universel.

12/ Pratiquer un peu d’anglais avant de partir… ou notez des phrases essentielles dans la langue locale, ça peut toujours servir dans des endroits reculés par exemple.

13/ Préparez votre « kit de survie » en voiture :

Kit de survie en road-trip

  1. Une playlist musicale : ici l’album de Fur Patrol (groupe de rock NZ de l’Homme) à écouter ici
    ou encore l’album de fat Freddy’s Drop que j’adore (NZ aussi)
  2. Un appareil photo, comme ici mon Instax de Fuji (à acheter ici)
  3. Un carnet de note Paperchase (de Londres)
  4. Un thermos à thé Teasire et le thé assorti (mon article ici)
  5. Une serviette QuickDry®
  6. Un objectif Pixter adapté à mon mobile pour faire d’encore plus belles photos ! (mon article ici)
  7. Des lunettes de soleil – ici j’ai choisi le modème éco-responsable de chez Neubau (dispo sur Amazon)
  8. Un couteau de voyage Opinel fermant N°8 pour parer à tout apéro improvisé !
  9. Une tasse émaillée trouvé chez Hema à 2,50€ (il en reste n boutique mais je n’en vois plus en ligne)
  10. Une mini-lightbox rose (achetée à Londres)
  11. Ma montre Daniel Wellington qui ne me quitte jamais !
  12. Un ouvre-bouteilles car pas de bon road-trip sans bon vin local ! Ici celui de la box de vins 3FoisVins
  13. Un bon guide de voyage, ici la collection Cartoville que je trouve compact et pratique (mon article ici)
  14. Des t-shirts, pulls tout doux, … de chez Des Petits Hauts que j’affectionne tant !
  15. Une trousse (voir même plusieurs) pour tout ranger facilement, ici une de Bensimon

Une fois sur place :

14/ Munissez-vous d’une carte routière. Je n’en ai jamais vraiment eu besoin, Google Maps étant déjà bien. Mais c’est pratique pour avoir une vision plus globale de la zone parcourue et pour se donner des idées de visites / parcours avec des indications locales. Idem si vous devez partager la carte avec des locaux pour trouver votre route ou vous faire conseiller.

15/ Prévoir des picnics pour les pauses déjeuner – trop souvent je me suis retrouvée dans un endroit top à l’heure du déjeuner, sans rien avoir à manger alors que je serais bien restée plus longtemps à contempler le paysage. Qui dit pause déj, dit quelques accessoires pratiques aussi : couteau suisse, verres et couverts réutilisables, … et toujours de l’eau. J’achète toujours un pack d’eau en arrivant que je garde dans la voiture.

Il vous reste des questions ? Je suis prête à vous répondre… Et faites de beaux voyages 🙂

Save

Save

Save