La ville basque de Saint-Jean-Pied-de-Port est implantée sur la grande route historique entre la France et l’Espagne, au pied des Pyrénées et compte moins de 2 000 habitants à l’année.
Il s’agit de la dernière étape vers Saint-Jacques-de-Compostelle et de la plus importante.

 

Dernière étape vers Saint-Jacques de Compostelle – célèbre chemin qui permet aux marcheurs aventureux de se ressourcer tout en marchant et en rencontrant d’autres personnes dans le même état d’esprit…
Plus d’information ici : www.chemins-compostelle.com

Dernière étape vers Saint-Jacques de Compostelle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette ville, également appelée « la petite Venise basque » a su garder son authenticité de part ses édifices religieux et ses ruelles au charme basque.

"La petite Venise basque"

Les rues les plus célèbres sont la Rue de la Citadelle, au 39 de la rue la maison Laborde qui accueille les pèlerins et la Rue d’Espagne, très commerçante. Ici, le train touristique dans la Rue de la Citadelle.

Train touristique dans la Rue de la Citadelle

Rue d'Espagne

La ville est séparée par la Nive, traversée par un vieux pont pavé surmonté d’une tour en grès rose. Ici la rue d’Espagne.

Divers événements animent le village :
– La Fête du village (en août)
– La Foire aux fromages (début août)
– Les parties de pelote basque à main nue (toute l’année, le lundi)

Ensuite, la rue principale grimpe vers la citadelle, bordée par des maisons plus belles les unes que les autres (souvent construites au XVème ou au XVIème siècle) qui présentent des façades au mélange de bois et de grès.

La Citadelle domine la ville

Protégée par des murailles, la Citadelle a été édifiée au XVIIème siècle à l’époque des guerres de religion et des conflits franco-espagnols. Arrivé au monument, la vue est grandiose. Je vous laisse d’ailleurs observer les photos…

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter le site Internet de l’Office du Tourisme.

%d blogueurs aiment cette page :