En parcourant la Sologne des Châteaux, nous ne pouvions pas manquer le Château de Chambord. Les Châteaux de la Loire sont tous uniques avec pourtant une histoire commune. Chambord est souvent le plus cité alors que pour ma part j’avoue préférer les plus ‘petits’ châteaux comme Valençay ou Villesavin. Par un beau ciel bleu que nous avons fait halte au domaine de Chambord.

 

On parle beaucoup de Chambord, sans doute car il est le plus grand des Châteaux de la Loire. On doit la construction de Chambord à François Ier qui pilota les travaux à partir de Septembre 1519 – juste avant les guerres d’Italie. Situé à seulement 165kms au sud de Paris, il bénéficie d’un vaste parc privé et fermé, le plus grand d’Europe, avec ses 5 440Ha entourés de 31kms de murs. Ce qui correspond à Paris intra-muros pour vous donner une petite idée.

Le projet du château est monumental et a été quelque peu modifié au cours de sa construction et selon les désirs changeant de François Ier. Cependant, l’escalier à double révolution ou encore appelé « à vis » a été ajouté à l’aile royale à partir de 1545. François 1er suit de très près l’avancée du chantier durant son règne mais n’y résidera que quelques jours avant de décéder en 1547.
Les travaux se poursuivent, les rois s’y succèdent et pourtant le château n’est habité que par les concierges et le personnel d’entretien. Sans doute car il est glacial en hiver et infesté de moustiques en été !

Il faut attendre l’arrivée du Roi Louis XIV au pouvoir pour que le Château soit enfin achevé au début du 18ème siècle. Le Roi Soleil réside à plusieurs reprises dans le bâtiment mais n’y reste jamais très longtemps.

Puis Chambord sera offert en 1821 à Henri Duc de Bordeaux – petit-fils du roi Charles X. Les événements politiques le conduisent en exil et il ne verra jamais Chambord, si ce n’est à l’occasion d’un bref séjour. Il obtiendra quand même le titre de Comte de Chambord et a entrepris de grands travaux qu’il ordonne à distance pour restituer la splendeur du Château et faire de ce monument historique, un lieu ouvert aux visites. On doit alors l’ouverture au public au Comte de Chambord qui a rendu Chambord tel qu’il est aujourd’hui.

J’ai essayé de résumer dans les très grandes lignes l’histoire de Chambord pour mieux comprendre pourquoi ce château est immense et surtout vide. Chaque Roi est passé et n’est pas resté, en allant et venant avec leurs propres mobiliers. Le peu qui restait sur place à l’époque de la Révolution a été vendu aux enchères.

A noter aussi que le Château de Villesavin que j’ai présenté plus tôt, servait alors de « Cabane de chantier » à Chambord puisque les travaux étaient gouvernés par Jean le Breton (alors maître d’oeuvre) qui fit construire Villesavin en même pas 10 ans. Visiter ce duo de châteaux permet de mieux appréhender ce pan d’histoire, et surtout de soutenir Villesavin encore familial.

J’avais déjà visité Chambord ayant 12-13 ans, mais le (re)découvrir avec des yeux d’adultes m’a fait très plaisir. Ce que j’avais retenu à l’époque était les chiffres suivants : Chambord c’est 128 mètres de façade, 440 pièces,
262 cheminées, 365 fenêtres et 83 escaliers dont celui à double révolution qui comptent 164 marches.

Je vous propose de suivre la visite de Chambord par ici :

Château de Chambord

Château de Chambord

Château de Chambord

img_1417

img_1372

img_1379

img_1382

img_1380

img_1394

img_1386

img_1385

img_1377

img_1378

img_1375

img_1374

img_1383

img_1381

img_1390

img_1388

Au fur et à mesure des étages gravis grâce à l’escalier double révolution, nous voici sur les toits de Chambord, pour observer le parc et l’architecture majestueuse du lieu :

img_1408

img_1406

img_5479

img_5478

img_1409

Quelque peu détachée du Château se trouve la Chapelle – très joliment décorée :

img_1428

img_1422

Puis en laissant le Château (en travaux encore jusqu’au Printemps 2017), nous sommes partis visiter le domaine privé à la recherche de la faune locale. Cette forêt a plus de 200 ans, elle est non-spontanée puisque l’Homme a apporté les pins par exemple. Cette forêt constitue alors une importante réserve de chasse (chasse à cours organisée 4 fois par an) et de faune sauvage pour participer à la biodiversité végétale et animale. Deux principaux piliers à ce domaine : travailler sur la quiétude du site et jouer sur la diversité pour maintenir un maximum de paysages variés. Il est difficile de compter ses habitants, mais on dénombre quelques 200 chevreuils, entre 800 et 2000 sangliers et de 600 à 800 cerfs et biches (selon les saisons). Chaque année, une parcelle est fermée aux animaux pour permettre la régénération naturelle. J’ai eu la chance d’appercevoir des cerfs, des biches et surtout mes préférés, les petits faons. Beaucoup de sangliers aussi et une paire de moufflons ! Pour ce qui est de les prendre en photo, c’est plus compliqué… ci-dessous quelques clichés (pris de trop loin malheureusement) mais la visite en 4X4 est très intéressante !

img_1440

img_1431

img_5483

img_5494

img_5498

img_5509

img_5507

img_5522

Château de Chambord
41250 Chambord
www.chambord.org

Visite du Château
Tarif : Entrée adulte à 11€ + Parking à 6€ la journée

Visite guidée du domaine privé en 4×4
Réservation obligatoire
Tarif : 18€ par personne

Les autres châteaux que j’ai visité en Val de Loire :

x Château de Valençay
x Château de Chenonceau
x Château de Cheverny
x Château de Chaumont-sur-Loire
x Château de Villesavin