5   +   3   =  

Après avoir passé 2 jours inoubliables dans la magnifique région de Fjordland à la découverte de Milford Sound, nous voici dans la dernière étape de notre road-trip qui nous mènera donc de Milford à Dunedin pour reprendre un vol vers Wellington. Bien sûr comme la route est longue, nous l’avons faite en deux étapes, avec une nuit à Cromwell, dans la région de Central Otago donc.

La route retour de Milford Sound à Te Anau est exactement la même qu’à l’aller, c’est-à-dire à risque et longue – 120kms à faire en 2h30 et calmement, tout en profitant du paysage pour une dernière fois et des arrêts que nous n’avions pas pu faire à l’aller à cause d’une météo pluvieuse et grisouille.

Nous avions 2 options pour nous rendre à Dunedin – repasser par Gore (dans Southland) et remonter vers Dunedin, ou bien remonter vers Queenstown et descendre vers Dunedin avec un crochet sur la plage des Moeraki Boulders. L’Homme voulait éviter Queenstown à tout prix puisque cette ville ne représente en RIEN la Nouvelle Zélande ! Cette ville l’agace même… Elle ressemble davantage à la Suisse avec ses familles huppées et ses business à faire de l’argent qu’à la nature de la Nouvelle Zélande avec ses habitants authentiques et agréables. Bref, je ne vais pas m’étendre sur le sujet… et puis nous avons finalement pris cette route, car vers Southland nous connaissions par coeur.

Central OtagoJe vous donne un premier aperçu en vidéo ci-dessous, avant de rentrer dans le détail :

Nous ne connaissions alors pas du tout cette route, ni la région et l’Homme n’en avait qu’un vague souvenir, enfin surtout un mauvais souvenir de Queenstown, du temps de ses tournées avec son groupe de Rock…
Et il faut dire que le paysage est somptueux ! Nous n’avons vraiment pas regretté notre choix même si l’idée d’éviter Queenstown était toujours grandissante.

Au niveau de Te Anau, il faut alors prendre la direction de Mossburn – la capitale des cerfs – pour ensuite remonter vers Lake Wakatipu. Nous voici au niveau de Garston – où nous avons fait un petit arrêt pour acheter du miel de Manuka, boire un café et visiter une boutique de savoir-faire local.

Central Otago

Central Otago

Central Otago

Garston curchPuis nous avons repris la route jusqu’à atteindre Kingston puisque l’Homme en grand fan de train à vapeur, avait entendu dire que le Kingston Flyer avait repris du service depuis quelques années. Nous sommes donc allés vérifier cela de plus près. Il s’avère que la ville de Kingston se trouve être la première petite ville en bordure du Lake Wakatipu, avec une vue imprenable sur les montagnes…

Kingston

Kingston

Kingston

Kingston… et une table de picnic idéalement située. Sans hésiter, on l’a élu pour y déjeuner. Il faisait un brin frais, mais équipés de nos vestes Gore-TEX, de nos thermos de café et thé, nous étions pas si mal.

Kingston

KingstonPour ce qui est du train à vapeur… le pauvre n’a finalement pas connu de seconde jeunesse, et ère dans un espace grillagé en attendant sa belle mort… Tellement dommage car la gare est toujours en bon état et serait un super décor pour un restaurant, voir même un hébergement insolite.

Kingston Flyer

Kingston FlyerLa pause ravitaillement faite, il était temps de remonter à bord de notre bolide pour poursuivre l’exploration de Central Otago. La route devenait sinueuse, mais aussi belle. On appelle cette partie de route, le long du lac Devil Staircase, mais on n’a pas bien compris pourquoi.

Devil StaircaseEn s’arrêtant à l’un des points de vue sur le lac, nous avons pu discuter avec un ouvrier qui attendait là avec son camion remorque… savoir ce qu’il faisait. Et il nous précise qu’il y a tellement d’accident par jour, qu’il est là pour aller remorquer rapidement les accidentés. Ok ça nous a mis au parfum. On a repris la route encore plus prudemment. Décidément les touristes ont du mal à rouler du bon côté de la route en Nouvelle Zélande. Si vous y allez, soyez très prudent – pour vous et aussi par rapport aux autres. Personnellement, j’ai de la chance d’avoir l’Homme dont la conduite à gauche est naturelle !

Central Otago

Central Otago

Central Otago

Central Otago

Central OtagoEt finalement, plus on approchait de la maudite Queenstown, plus on se disait que peut-être éventuellement il faudrait y faire un stop histoire de (re)voir… Enfin l’Homme pensait surtout à moi, pour que je me rende compte et ne regrette pas d’être passée si prêt sans m’y arrêter. Car peut-être que je vais aimer ? Euhhh pas sûre de ce que m’en a raconté l’Homme. Mais allez, allons y faire un tour et on avisera sur place.
On a fait le tour en 30 minutes en voiture et… non merci je préfère passer mon chemin. Tout me paraissait superficiel et surfait. Pas du tout ce que je m’attends à voir de la Nouvelle Zélande, et encore moins pour mes derniers jours sur l’Île du Sud. Nous quittons aussitôt la ville, pour poursuivre la route vers Cromwell, et ainsi éviter de payer une chambre d’hôtel plus de $NZ200.

D’autant qu’à Cromwell, nous avions repéré une super adresse de lodge au bord de l’eau : Lake Resort Cromwell

Lake Resort CromwellNous voilà bien pour la soirée ! Il nous reste à trouver un bon petit restau et la soirée s’annonce au top. Nous nous somes alors atablés au Five Stag – oui j’adore le cerf ! Et j’ai mangé un très copieux risotto avec de la betterave. Les anglo-saxons m’étonneront toujours avec leus étranges associations de goûts. Mais c’était bon et l’ambiance pub était très sympa !

La ville de Cromwell est appelée le ‘panier de fruits du Sud’ puisque de nombreux domaines fruitiers y sont implantés, tout comme de beaux vignobles en pinot noir notamment. Cette partie de l’Otago était réputée dans le temps pour ses mines d’or grâce auxquelles de nombreuses familles ont fait fortune… puis à l’arrêt de l’exploitation, la ville s’est désertée laissant tout de même derrière elle de belles traces du passé comme en témoigne ce mini quartier historique dans lequel il y a une boulangerie, un joli café, une belle boutique de déco, une galerie d’art, … Très chouette pour prendre son café le lendemain matin face à Lake Dunstan.

Cromwell antique village

Cromwell antique villageLa route est encore longue avant d’atteindre l’aéroport de Dunedin, donc c’est reparti vers Clyde puis Alexandra et Ranfurly qui sont toutes des petites villes bien sympa avec une âme différentes des autres (toujours via l’exploitation minière). Puis arrivés à Palmerston, nous avons fait un crochet par Moeraki Boulders dont je parle ici dans mon exploration autour de Dunedin.

Koekohe beach moeraki boulders dunedinLe temps faire le plein d’essence proche de l’aéroport, de rendre notre véhicule de location, sortir les valises du coffre et de faire un brin de rangement pour respecter les 23kg de notre valise… Et voici que s’achève notre road-trip sur l’Île du Sud. Mais c’est plein de belles images en tête que nous rentrons sur Wellington, retrouver la famille et passer nos derniers jours avec eux…

Alors, vous avez aimé ? Ca vous donne envie de partir en Nouvelle Zélande ?
Moi il me tarde mon prochain voyage, déjà…